La métropole Aix Marseille Provence va changer… Métropolis 2017 avait raison !

Lors de la création en 2016 de la métropole Aix-Marseille-Provence réunissant, souvent contre leur gré, 92 communes des Bouches-du-Rhône mais aussi du Var et du Vaucluse, l’Etat a imposé une vision centralisatrice et technocratique de ce nouvel échelon territorial. Essentiellement dédiée au sauvetage financier de Marseille, sans véritable respect des territoires préexistants, des spécificités des communes et de l’attente de leurs habitants, la nouvelle métropole, gigantesque et désincarnée, a… déshabillé Paul sans rhabiller Pierre, et équilibré péniblement ses budgets en faisant fondre la part des investissements !

Il existait une vision alternative à cette réorganisation institutionnelle brutale et dispendieuse, presque exclusivement tournée vers les intérêts et le renflouement de la dette marseillaise. Cette vision était défendue par la grande majorité des maires de la nouvelle entité et tout particulièrement par le Maire d’Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini dont la ville et le territoire contribuaient pour une part totalement disproportionnée au pot commun majoritairement utilisé par la ville de Marseille.

Cette vision d’une institution et d’une gouvernance fondées sur les principes de subsidiarité, de responsabilité et de proximité a été théorisée dans un livre paru aux Editions Prolégomènes en avril 2017 sous la signature de Gérard Bramoullé, Doyen honoraire de la faculté d’économie appliquée et Premier Adjoint au Maire d’Aix-en-Provence.

Dans Métropolis 2017, le scénario de la métropole Aix-Marseille-Provence, Gérard Bramoullé dénonçait « le jacobinisme « hors sol » des lois MAPTAM et NoTRE » et défendait un Pôle métropolitain, une métropole limitée à de grands projets structurants, ainsi que l’autonomie juridique et financière des territoires de proximité. Après trois années de baisse des investissements et d’échecs annoncés, le scénario et la vision alternative décrits dans Métropolis 2017, viennent de prévaloir ! Avec l’élection à la tête de la métropole Aix-Marseille-Provence d’une nouvelle gouvernance dirigée par Martine Vassal et dont le Premier Vice-Président sera Gérard Bramoullé, les cartes sont rebattues, l’écoute des Maires, la subsidiarité et une proximité au service des habitants sont affichés comme les maîtres-mots du nouveau projet institutionnel.

Autrefois violemment critiqué et caricaturé, Métropolis 2017 avait raison dans son constat et dans les perspectives qu’il ouvrait. Beaucoup de raisons en somme, de lire ou relire cet été, l’essai visionnaire de Gérard Bramoullé !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier