Textes photographies gare routière Aix-en-Provence Biennale de Venise 2016 Clarisse Frontin

OUVRIR

Nef inclinée, maternelle, au-dessus de nos chemins humains…

Croisée d’ogives bienveillantes et doubleaux berçant l’intimité,

Formerets tournés vers le monde, convoquant la Lumière.

Gare-Cathédrale, ainsi ?

En partance, troublés

Par les contrastes

Entre claustras sombres et nervures immaculées,

Le regard traverse les voûtains ajourés

Et la patience se pare soudain

D’un vœu d’éternité.

VOYAGER

Arche de Noé salvatrice, autour de nos flux quotidiens…

Déambuler à couvert, au gré des rythmes et des pauses,

Sur le ponton d’une caravelle noyée de ciel.

Invitation au voyage.

Depuis la courbe du garde corps, à l’aplomb d’un spi gonflé par les vents,

Voile éprise de plénitude.

Croisière escale au fil des ondes… ?

La claire voie des hachures sifflantes,

L’espalier de lames aiguisées et les auvents stoïques

Se répondent.

ÉQUILIBRER

Tente élevée aérienne, au-dessus de nos destins nomades…

Spectacle minéral immobile

Projeté pour un ballet contemporain.

Damier de niches en épis et de gradins antiques :

Pureté des lignes,

Proportions des espaces et des ombres noircies.

Palais de nos transports, de nos élans alors ?

En suspens sous un chapiteau de photons, ourdi dans l’azur qui promet les ors

De lanternes-haute voltige- ; l’équilibre jongle

Avec la magie.

SERVIR

Ecriture attentive à nos besoins multiples, à nos souhaits égarés…

Accueillante casquette oblongue de bois chaud

Révélant ses guérites de verre, buvettes, services, cabines des chauffeurs…

Arceaux d’un préau fonctionnel desservant

Des espaces distincts, sécurisés, lisibles.

Promenoir à couvert ou Motifs à promenade ? La perspective

S’étire telle une mélodie bouclée alignant les sommets

De sa calligraphie au zénith.

Usagers pressés ou flâneurs fouleront et joueront la partition des ombres,

Douce résille graphique posée sur la Fuite.

RELIER

Organe vital à la jonction de nos terrains de l’être…

Navette d’un futur aux parois d’oxygène,

Nœud-vecteur de rencontres passagères et d’un bien-vivre de demain ;

Au cœur de la ville, ériger un poumon sain,

Soucieux des sons, des gaz et des artères sœurs.

Carrefour-pergola, peut-être, proposant aux platanes

Un grand vis-à-vis Vert ? Un pointillé nous mime,

Collier des mêmes perles, en route pour nous trouver,

Convoi d’un être ensemble

Naturels et légers, respectueux et reliés.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier